Le lieu de force de la Suisse

La Grande Dixence jette encore et toujours une ombre sur tout: depuis 1961, il est le plus haut barrage d’Europe et le meilleur exemple selon lequel la Suisse est idéale pour la mobilité électrique.

Xavier De Le Rue sur le Bec des Rosses à l’Xtreme Verbier en avril 2016. (Foto: Fabrice Coffrini/Getty)

Xavier De Le Rue sur le Bec des Rosses à l’Xtreme Verbier en avril 2016. (Foto: William Lacalmontie/Getty)

Xavier De Le Rue est un des meilleurs freeriders du monde. Le français de 41 ans a grandi dans les Pyrénées, mais il a depuis longtemps établi ses quartiers d’hiver en Suisse: Verbier l’a conquis. Depuis des années, il marque l’Xtreme Verbier, la rencontre au sommet des freeriders.

Il a régulièrement épaté le public avec ses chevauchées audacieuses. Dans Big Mountain, la forme la plus extrême du snowboard freeride, il a établi de nouveaux standards. Et il a tracé des lignes casse-cou dans les hauteurs du Bec des Rosses, que personne n’avait jamais parcouru avant.

Aussi bien De Le Rue que Verbier savent que les spectacles et le plaisir dans les montagnes ont aussi leurs revers. C’est pourquoi ils mettent tout en œuvre pour pratiquer le sport dans les Alpes de la façon la plus durable possible. Et ainsi, pour assurer l’avenir.

À proximité immédiate du village, à moins de 15 kilomètres à vol d’oiseau, se trouve le plus haut barrage d’Europe et le plus haut barrage-poids du monde: la Grande Dixence. Verbier est en été le point de départ idéal pour une visite du plus grand édifice suisse. Les dimensions sont incroyables: 200 mètres d’épaisseur à la base, 695 mètres de long et 285 mètres de haut. Les ouvriers ont utilisé six millions de mètres cube de béton.

Le grand lac artificiel prend 400 mètres cube d’eau amenée par 100 kilomètres de galeries. L’eau de fonte provient de 35 glaciers valaisans. Spectaculaire pour les visiteurs: à l’intérieur, il y a des spectacles de lumières et des diaporamas attrayants.

La Grande Dixence a été bâtie de 1950 à 1961: sur cette prise de vue, il fait environ la moitié de sa taille prévue. (Foto: Hans Gerber/ETH-Bibliothek Zürich)

Tout cela est impressionnant. La Grande Dixence, achevée en 1961 dans ses dimensions actuelles, rayonne également loin au-delà du Valais des décennies plus tard. Et elle montre de façon exemplaire dans quelle situation privilégiée se trouve la Suisse. Grâce à l’énergie hydroélectrique, notre électricité est plus durable que dans la plupart des autres pays. La Suisse a peu de ressources naturelles, si ce n’est les Alpes et l’eau.

On peut même visiter l’intérieur de la Grande Dixence, une parfaite excursion pour les invités de Verbier. (Foto: Jean-Christophe Bott/Keystone)

Cela rend l’électricité suisse non seulement relativement respectueuse de l’environnement, mais aussi bon marché. Plus d’un arrivant de l’étranger s’interroge sur les prix locaux de l’électricité. Les circuits courts entre la production et les consommateurs d’électricité garantissent que la perte énergétique est plus faible qu’ailleurs.

Nombreuses sont les voix sceptiques qui prétendent que, si les voitures électriques ne polluent pas l’atmosphère lorsqu’elles roulent, leur fabrication, en revanche, serait loin d’être respectueuse de l’environnement. Mais cela n’est pas vrai, comme l’a récemment montré une étude de l’Institut Paul Scherrer de Villigen (AG). Celle-ci met en évidence le fait que les voitures électriques constituent à long terme l’option la plus durable, en particulier lorsqu’elles sont utilisées avec de l’électricité propre.

Grâce à l’énergie hydraulique, la Suisse est idéale pour la mobilité électrique et les voitures électriques d’Audi. (Foto: AUDI)

Décisif: les chercheurs ont calculé non seulement les émissions de CO2 pendant le roulage, mais également les émissions liées à la production et à l’élimination de la voiture et de ses composants, ainsi que les émissions issues de la construction des routes et celles liées à la production du carburant. Le bilan: la production des véhicules électriques est certes moins écologique que celle des voitures équipées d’un moteur essence ou diesel, mais une fois en circulation, ils se «rattrapent» plus que largement car ils n’émettent pas de gaz d’échappement. Selon les chercheurs, cela est particulièrement vrai en Suisse où l’électricité est principalement issue de l’énergie hydraulique et nucléaire. D’après l’Institut Paul Scherrer, le mix énergétique suisse engendre ainsi seulement moins de 100 grammes de CO2 par kWh.

Le barrage valaisan de la Grande Dixence joue un rôle dans le fait que le mix énergétique suisse soit si durable. (Foto: Alessandro Della Bella/Keystone)

Avec le suédois Johan Rockström, un des chercheurs les plus cités au monde, Xavier De Le Rue accueille régulièrement des podcasts sur des thèmes pertinents dans les domaines de l’écologie et de la durabilité. Le dernier épisode traite des fautes commises lors de la production alimentaire et des conseils et astuces pour une alimentation durable. Xavier De Le Rue est lui-même ambassadeur de l’Audi e-tron: en janvier, lui et Audi ont présenté un webinaire sur le freeride à Verbier.

En 2021, la mobilité électrique fera également un pas décisif en avant: au premier semestre s’ajoute à la gamme purement électrique d’Audi la voiture de sport Audi e-tron GT et le SUV compact Q4 e-tron Sportback suivra en été. Un grand nombre de véhicules plug-in hybrides et hybrides légers complètent la palette.

Verbier compte parmi les premières destinations d’hiver du Valais. Pour s’y rendre de la façon la plus durable possible, il y a même une application. (Foto: Laurent Darbellay/Keystone)

Même Verbier ne fait pas de déclarations du bout des lèvres. Régulièrement, des experts de l’économie et de la recherche échangent sur les derniers développements et tendances dans la station de ski valaisanne. Le «Verbier Mobility Investment Forum» et le «World Mountain Forum» ont parmi les experts le même statut que le Forum économique mondial pour les personnalités politiques: ici se dessine l’avenir alpin. L’application pratique et respectueuse de l’environnement MobiVerbier est déjà réaliste. Les invités peuvent saisir leur point de départ et calculer comment ils parviennent dans le Valais le plus rapidement possible et avec la consommation de CO2 la plus faible.

Xavier De Le Rue a acquis 22 ans d’expérience en snowboard. Il veut désormais transmettre ses connaissances en freeride. En janvier, il effectuera cette collaboration avec Audi dans un webinaire en direct de Verbier. Vous trouverez toutes les informations supplémentaires ici:

e-tron News

Technique, société, mobilité: restez à la page dans les domaines qui marqueront la mobilité du futur.