Comment notre courant circule

Profitez dès maintenant du soleil, des montagnes et de l’eau. Les vacances restent une bonne occasion de diminuer votre consommation de courant et de ménager votre porte-monnaie tout en apportant une contribution importante à l’environnement. Les ménages représentent environ un tiers de la consommation de courant en Suisse.

Par Max Fischer

Un bon bain chaud est toujours le bienvenu en hiver. Mais qu’y a-t-il de plus agréable que de commencer sa journée par une douche glacée en été? Vous vous procurez ainsi une sensation de fraîcheur et vous agissez en faveur de l’environnement. Une douche froide permet d’économiser une grande quantité d’énergie. En effet, la douche chaude du matin occasionne une consommation moyenne d’eau chaude de 50 litres, voire 80 litres pour les plus gaspilleurs. Ces douches chaudes sont particulièrement gourmandes en énergie dans les ménages. En effet, l’eau chaude renferme énormément d’énergie.

Une douche interminable, ce sont 80 litres d’eau chaude. (Getty Images)
Une douche interminable, ce sont 80 litres d’eau chaude. (Getty Images)

En revanche, la douche est également un lieu où chacun peut contribuer activement à la transition énergétique, ne serait-ce que parce que l’eau chaude est produite à 75 pour cent avec des énergies fossiles et à 25 pour cent dans le chauffe-eau électrique. Et même les amateurs de douches chaudes peuvent économiser de l’énergie en toute simplicité: Amphiro SA, société dérivée de l’EPFZ, a développé un compteur pour la douche. Une chose est sûre: le fait de suivre «en direct» sa consommation d’eau et d’énergie pendant la douche incite à se doucher avec une plus grande parcimonie. L’écran de l’appareil de mesure affiche un ours polaire sur un morceau de banquise, lequel fond plus la quantité d’eau chaude qui sort du pommeau de douche est importante. Dans les faits, la consommation d’énergie et d’eau a diminué en moyenne de 23 pour cent au cours de tests.

Si seulement 10 pour cent des ménages suisses étaient équipés avec des compteurs de douche en temps réel, il serait possible d’économiser la quantité totale d’énergie consommée par 18 400 ménages en Suisse par an. Selon Amphiro SA, la demande est importante. C’est également ce qu’a remarqué la société Oras Group établie en Finlande. Le leader du marché des produits de robinetterie sanitaire dans les pays nordiques s’est assuré la majorité d’Amphiro: le groupe souhaite concevoir la consommation d’eau de manière simple et durable.

Le compteur intelligent pour la douche est une invention suisse.
Le compteur intelligent pour la douche est une invention suisse.

Préférez la douche au bain

Il est également évident qu’il faut de toute façon privilégier la douche au bain. Un bain chaud nécessite environ 100 litres d’eau à 60 degrés. Avec 50 litres d’eau froide et les pertes de chaleur générées lorsqu’on fait couler le bain, cela donne une baignoire pleine d’une température de juste 40 degrés. Si vous prenez une douche de cinq à dix minutes, vous utilisez tout juste 50 litres d’eau tiède à 40 degrés, soit 30 litres d’eau chaude (60 degrés). Une douche chaude consomme donc seulement environ 30 pour cent de l’énergie d’un bain.

Selon SuisseEnergie, un adulte utilise en moyenne 160 litres d’eau par jour. La chasse d’eau des toilettes représente la majeure partie de cette consommation avec 30 pour cent. Viennent ensuite les douches et bains avec 20 pour cent, puis le lave-linge (18 pour cent), la cuisine (15 pour cent), l’hygiène du corps (13 pour cent) et le lave-vaisselle avec 2 pour cent. Cela signifie que la quantité d’eau chaude du robinet pour les douches, les bains, la cuisine et l’hygiène corporelle représente tout juste la moitié des besoins en eau domestiques.

Dans la plupart des ménages, l’eau chaude est produite par le chauffage central en même temps que le chauffage (par exemple mazout, gaz, chauffage à distance). Dans ces ménages, aucun courant électrique n’est donc utilisé pour l’eau chaude. Dans environ un quart des ménages suisses cependant, l’eau chaude est préparée dans un chauffe-eau électrique, ce qui entraîne un doublement des besoins en électricité dans de nombreux cas. Dans ce cadre, les pompes à chaleur ou encore les capteurs solaires sont plus judicieux. 

Le café donne et nécessite de l’énergie

C’est le stimulant préféré des Suisses. Afin de bien commencer vos journées durant les vacances également, la machine à café doit elle aussi atteindre sa température de fonctionnement. Dès qu’elle est allumée, elle consomme environ 1000 W ou 1 kWh pendant trente secondes afin de chauffer l’eau à une température de 90 degrés. Et une fois que la première tasse est prête, la machine consomme à nouveau 1000 W pour chauffer l’eau nécessaire à la prochaine tasse. 

Les machines à café peu soucieuses de l’environnement et de votre porte-monnaie maintiennent l’eau à une température constante de 90 degrés en activant régulièrement leur corps de chauffe. Lorsque la machine reste allumée toute la journée, elle consomme plus de courant pour rester opérationnelle que pour préparer un latte macchiato, selon le service spécialisé energie-environnement.ch

De nombreuses machines à café ont déjà consommé 1000 W avant la première gorgée. (Reuters)
De nombreuses machines à café ont déjà consommé 1000 W avant la première gorgée. (Reuters)

Les machines à café équipées d’un mode «Eco» ou «Veille» se mettent en veille après une période de non-utilisation. Dans ce mode, elles consomment seulement entre 1 et 4 W. Pour faire une nouvelle tasse de café, il faudra attendre environ 30 secondes pour que l’eau atteigne la bonne température. Il existe également des modèles qui se mettent totalement hors tension lorsqu’on ne les utilise pas pendant un certain temps, comme s’ils étaient éteints.

Encore mieux: si vous ne voulez pas préparer une deuxième tasse dans l’immédiat, il convient de toujours éteindre la machine à café. C’est la meilleure manière d’économiser de l’électricité. Selon la taille et le modèle, les machines à café consomment jusqu’à 40 francs d’énergie, une machine à capsules jusqu’à 30 francs environ.

La signification de watt et kilowatt

La quantité de puissance prélevée du réseau par un appareil électrique est exprimée en watt (W). L’unité kilowatt (kW) est utilisée pour les gros consommateurs électriques. 1000 watts sont égaux à un kilowatt. En revanche, l’énergie est quant à elle exprimée en kilowattheure (kWh). Elle désigne la puissance d’un appareil et son temps de fonctionnement. Mais il faut faire attention: la désignation kilowatt par heure (kW/h) est souvent utilisée par erreur. Cette unité est dérivée à tort de l’analogie présumée avec la vitesse (km/h). Selon SuisseEnergie, elle n’existe cependant pas. La puissance ne permet pas de tirer automatiquement des conclusions sur la consommation d’énergie. Toutefois, le temps de fonctionnement ainsi que le nombre d’appareils utilisés sont décisifs. Par exemple, trois lampes halogènes de 50 W chacune installées au sein d’un ménage classique consomment plus d’électricité qu’un aspirateur de 1400 W, car ces lampes restent en règle générale allumées nettement plus longtemps que l’aspirateur.

20 centimes pour un kWh

En moyenne, un kWh de courant domestique coûte environ 20 centimes en Suisse. Cependant, les prix varient en fonction des communes. En moyenne, voilà à quoi ressemble la consommation de courant d’un ménage de deux personnes:

  • Éclairage: 350 kWh ou 15 pour cent
  • Appareils électroniques : 500 kWh ou 21 pour cent
  • Cuisine et vaisselle: 530 kWh ou 23 pour cent
  • Réfrigération et congélation: 240 kWh ou 10 pour cent
  • Lavage et séchage: 480 kWh ou 20 pour cent
  • Appareils divers: 250 kWh ou 11 pour cent

Les appareils en veille sont énergivores

De nombreux appareils électriques sont utilisés pour une période plutôt courte au sein des ménages. Leur consommation d’énergie en dehors de leur temps de fonctionnement joue donc un rôle d’autant plus important. Alors que les téléviseurs haut de gamme ne consomment que deux pour cent de leur énergie en veille, certains décodeurs en consomment facilement 70 pour cent, ce qui représente un gaspillage inutile. En Suisse, environ deux millions de ces décodeurs sont utilisés et consomment chaque année environ 200 millions de kWh. Le site suisseenergie.ch vous fournit des instructions afin d’utiliser vos décodeurs en économisant de l’énergie. L’efficacité énergétique des téléviseurs a considérablement augmenté, bien que la qualité de l’image et la taille de l’écran des téléviseurs ne cessent d’augmenter aussi. Un poste de télévision à LED A+ moderne avec un écran de 102 centimètres en diagonale (40 pouces) affiche une consommation annuelle normalisée de 60 kWh, soit presque un tiers de la consommation d’un vieux téléviseur à tube cathodique avec un écran de seulement 66 centimètres de diagonale. 

Éteindre les appareils

Tout comme le décodeur, le routeur est souvent en fonctionnement continu. Il relie les différents appareils électroniques (ordinateur, téléphone portable, tablette) à Internet. Important: la plupart des routeurs peuvent être éteints à l’aide d’un simple interrupteur d’alimentation. Cela n’est cependant pas possible lorsque le routeur est relié à un système téléphonique voix sur IP. Les ordinateurs portables nécessitent cinq fois moins d’énergie que les ordinateurs de bureau. Chaque ordinateur portable ou de bureau peut être paramétré de manière à passer en mode d’économie d’énergie après une courte durée.

Une réglette multiprises permet de neutraliser les consommateurs en veille. (Keystone)
Une réglette multiprises permet de neutraliser les consommateurs en veille. (Keystone)

Un smartphone consomme moins d’énergie que ce qu’on pourrait imaginer. Charger son smartphone chaque jour consomme seulement environ 5 kWh par an. Par comparaison: dans le cadre d’une utilisation standard, un ordinateur portable consomme dix fois plus de courant, soit 50 kWh. La tablette se positionne plus près du smartphone que de l’ordinateur portable. De nombreux appareils, tels que les imprimantes, consoles de jeux, chaînes stéréo et lecteurs DVD peuvent être éteints ensemble pendant la nuit, la meilleure façon restant l’utilisation d’une multiprise avec interrupteur.

Les ampoules à LED coûteuses se révèlent plus économiques

Suite à l’interdiction des ampoules à incandescence, les halogènes bon marchés sont devenus les ampoules standard dans de nombreux ménages. Pourtant, si les ampoules à LED sont un peu plus chères, elles sont aussi plus rentables sur le long terme selon SuisseEnergie. Un ménage typique possède une ampoule à économie d’énergie de 20 W, quatre spots halogènes de 35 W et cinq ampoules halogènes de 48 W. Cela représente un total de 700 W. Pour une durée de consommation annuelle moyenne de 500 heures, la consommation d’énergie s’élève à 350 kWh. En remplaçant les spots ainsi que les ampoules halogènes par des LED et en achetant un nouveau lampadaire à LED, vous économisez 280 kWh par an.

Aujourd’hui, les nouvelles voitures sont presque toutes équipées de phares LED; remplacer les ampoules est aussi rentable à la maison. (AUDI)
Aujourd’hui, les nouvelles voitures sont presque toutes équipées de phares LED; remplacer les ampoules est aussi rentable à la maison. (AUDI)

Laver la vaisselle correctement

C’est une question que beaucoup se posent: est-il plus judicieux de laver la vaisselle à la machine ou à la main? Pour un lavage, un lave-vaisselle actuel de classe d’efficacité A+++ consomme 7 à 10 litres d’eau chaude et 0,7 à 0,9 kWh d’électricité. Un lavage à la main sous un filet continu d’eau chaude consomme plus d’eau et d’électricité! Conseil: remplissez votre lave-vaisselle complètement. La plupart des personnes nettoient le filtre que très irrégulièrement. Cela engendre des odeurs désagréables et entrave la capacité de lavage. Encore une chose: il ne faut pas faire tourner le lave-vaisselle entre midi et 20 heures. C’est durant cette période que la courant est le plus cher. Faites-le plutôt tourner pendant la nuit, mais uniquement lorsque cela ne dérange pas vos voisins.

Faites le test: cuisez un œuf comme l’ancien conseiller fédéral Adolf Ogi. En 1988, il montrait comment cuire un œuf avec le moins d’énergie possible: il faut tout simplement mettre l’œuf dans un fond d’eau dans une casserole avec couvercle. La vapeur contenue dans la casserole permet d’obtenir un œuf dur à durée égale avec seulement 0,1 kWh d’électricité. Ce procédé utilise trois fois moins d’énergie que la cuisson dans une casserole remplie d’eau chaude. En effet, il n’est plus nécessaire de porter toute l’eau à ébullition, processus qui consomme beaucoup d’électricité.

Voilà comment trouver des appareils économes

Energieetiketten – hier an einem TV-Gerät – kleben auch an Kühlschränken und Gefriertruhen. (Keystone) L’étiquette-énergie, ici celle d’un téléviseur, est aussi présente sur les réfrigérateurs et les congélateurs. (Keystone)

En Suisse, en accord avec l’UE, tous les appareils électriques doivent être munis d’une étiquette-énergie. L’étiquette comporte sept flèches de couleurs représentant l’efficacité énergétique de l’appareil: vert pour la consommation d’énergie la plus basse, rouge pour la plus élevée. Les produits de catégorie A1, A2 et A3 consomment le moins d’énergie, alors que ceux de la catégorie C et D en consomment le plus. Avant tout achat, il vaut la peine de se rendre sur topten.ch pour y trouver les meilleurs appareils en termes d’efficacité énergétique. La page de l’Association Suisse des Fabricants et Fournisseurs d’Appareils électrodomestiques compareco.ch vous donne accès à une base de données complète d’appareils ménagers de 30 fabricants. Energy Star est un label américain pour les appareils électriques à haut rendement énergétique. La Suisse a conclu un accord avec les États-Unis pour utiliser ce label pour les équipements de bureau. Le site energystar.ch fournit une liste d’ordinateurs, d’écrans, d’imprimantes et de photocopieuses qui répondent aux exigences du label.

Le micro-ondes surclasse la cuisinière

Vous pouvez réchauffer des plats dans un four à micro-ondes beaucoup plus rapidement que dans un four traditionnel ou dans une casserole. Le four à micro-ondes ayant une puissance plus faible, il consomme moins d’énergie pour chauffer les aliments qu’une plaque de cuisson. Cela fonctionne de la manière suivante: au lieu de soumettre les aliments à la chaleur, le four à micro-ondes leur envoie des ondes électromagnétiques qui chauffent le plat en excitant les molécules d’eau à l’intérieur des aliments.

Une bière fraîche, une glace savoureuse: environ 4,4 millions de réfrigérateurs sont utilisés jour et nuit en Suisse. Avec les congélateurs, ils consomment 1100 millions de kWh par an. Regardez l’étiquette-énergie de votre appareil. Cette dernière donne des indications sur la consommation d’énergie, l’efficience énergétique, le volume réfrigéré ainsi que le niveau sonore. Un réfrigérateur-congélateur combiné actuel de classe énergétique A+++ consomme 140 kWh de courant par an, tandis qu’un mauvais appareil de classe C des années 1990 consomme 600 kWh. Conseil: le réfrigérateur ne doit jamais être installé juste à côté de la cuisinière, du lave-vaisselle ou du radiateur. Plus la température ambiante est élevée, plus la consommation de courant augmentera. Les gros réfrigérateurs et congélateurs coûtent entre 20 et 40 francs par an. Attention: il ne faut pas placer des aliments chauds au réfrigérateur. En outre, les réfrigérateurs totalement gelés sont très énergivores. Plus la couche de glace est épaisse, plus la consommation d’énergie est élevée. Conseil: dégivrez le réfrigérateur avant de partir à la mer ou à la montagne et laissez la porte du réfrigérateur ouverte.

Ce n’est pas un secret: la cuisinière est également énergivore. Avec 450 kWh par an, elle est l’un des premiers consommateurs de courant. Mais cela n’est pas une fatalité: la casserole doit être utilisée sur une plaque de cuisson de la même taille et ne pas être trop grande ou trop petite. Sinon, cela entraîne un gaspillage d’énergie. Aujourd’hui, il existe des casseroles particulièrement efficaces sur le plan énergétique. Une cocotte-minute permet d’économiser près de 50 pour cent d’électricité par rapport à une casserole conventionnelle. À ne pas oublier non plus: il faut toujours mettre un couvercle sur la casserole lors de la cuisson. Nombreux sont ceux qui préfèrent utiliser une bouilloire lorsqu’ils ont uniquement besoin d’eau chaude. Excellente initiative! Faire chauffer de l’eau sur une plaque de cuisson consomme en effet environ quatre fois plus de courant qu’avec une bouilloire.

Développement durable: Audi à destination d’Andermatt

La commune touristique d’Andermatt ne consomme presque que du courant renouvelable. Une éolienne située sur la montagne locale de Gütsch fournit de l’énergie écologique. L’intégralité des bâtiments tout autour de l’hôtel de l’investisseur égyptien Samih Sawiris sont construits en conformité avec le label Minergie. De plus, une usine de copeaux de bois à Göschenen assure l’alimentation en chaleur de tout le territoire communal.

Il n’est donc pas étonnant qu’Audi ait conclu un partenariat avec la «cité de l’énergie». Ces deux acteurs n’ont pas seulement inscrit le développement durable parmi leurs objectifs, ils le mettent également en pratique de manière cohérente.

In der «Energiestadt» Andermatt UR kommt fast ausschliesslich Strom aus erneuerbaren Quellen zum Einsatz. (CREDIT: The Chedi) La «cité de l’énergie» Andermatt (UR) n’utilise presque que du courant issu d’énergies renouvelables. (CREDIT: The Chedi)

Audi est le premier constructeur automobile à se voir décerner le certificat de développement durable de l’Aluminium Stewardship Initiative (ASI). Ce dernier comprend des critères écologiques, sociaux et d’éthique économique. Ils s’appliquent à tous les stades de la chaîne de processus, de l’extraction de la bauxite en passant par le traitement et la production jusqu’au recyclage. Le certificat convoité «Performance Standard» est également venu récompenser la production durable de l’e-tron, la première voiture entièrement électrique d’Audi.

Faites le test: les vacanciers ou visiteurs séjournant à l’hôtel de luxe 5 étoiles The Chedi peuvent tester par eux-mêmes et avec bonne conscience les avantages offerts par l’Audi e-tron neutre en CO2 dans les montagnes du Gothard et de l’Oberalp lors d’une course d’essai. Vous trouverez des informations sur la disponibilité directement auprès de l’hôtel.

Laver à 30 degrés

Veillez aussi à la classe d’efficacité énergétique des lave-linges. La classe A+++ est celle qui consomme le moins, alors que les appareils de la classe A+ sont les plus gourmands en courant. Un nouveau lave-linge vous permet d’économiser la moitié du courant consommé par un modèle plus ancien. Il convient cependant de faire également attention aux règles de lavage: remplissez le lave-linge intégralement. Et détrompez-vous: utiliser plus de lessive ne rendra pas le linge plus propre. Pour la plupart des vêtements faiblement ou moyennement salis, une température de lavage de 30 degrés suffit. Il est ainsi possible de réaliser des économies d’énergie à hauteur de jusqu’à 70 pour cent par rapport à un lavage à 90 degrés et de jusqu’à 20 pour cent par rapport à un lavage à 40 degrés. Un lave-linge d’une capacité de 7 kilogrammes consomme à l’année de 60 à 90 francs de courant. Petite expérience: renoncez au lavage à l’eau chaude grâce à la lessive à froid moderne. Cela ne ménagera pas uniquement l’environnement et votre porte-monnaie, mais également les couleurs de vos chemises et t-shirts.

En séchant votre linge au soleil, vous évitez de gaspiller de l’énergie avec un sèche-linge. (Keystone)
En séchant votre linge au soleil, vous évitez de gaspiller de l’énergie avec un sèche-linge. (Keystone)

Attention: le sèche-linge consomme une quantité importante d’énergie. Misez plutôt sur le soleil: par les très belles journées d’été, il est bien plus économique de faire sécher son linge sur un fil. Et si vous ne pouvez pas faire autrement qu’utiliser le sèche-linge, testez le séchage à une température qui soit la plus basse possible jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant. À ne pas oublier non plus: nettoyez régulièrement le filtre, car c’est le seul moyen de préserver l’efficacité du sèche-linge. Un sèche-linge d’une capacité de 8 kilogrammes génère un coût énergétique de 30 à 50 francs par an.

Les cuiseurs vapeur sont gourmands en énergie

Plus de trois millions de ménages suisses consomment 1,2 milliard de kWh de courant par an pour cuisiner et cuire au four. Mais ce que la majorité d’entre eux oublient, c’est que la méthode de cuisson a un impact important sur la consommation d’énergie. Très à la mode, les cuiseurs vapeur sont très gourmands en électricité. Pour cuire 500 grammes de pommes de terre dans une poêle isolante, il faut 0,1 kWh de courant. Le cuiseur vapeur en consomme quatre fois plus, et le four avec fonction de cuisson vapeur jusqu’à sept fois plus. Un four de 60 centimètres de diamètre consomme chaque année 20 à presque 40 francs d’électricité.

Autre concentré d’énergie: ce steak de faux-filet a généré 19 fois plus de gaz à effet de serre que la même quantité de légumes de production régionale. (Getty)
Autre concentré d’énergie: ce steak de faux-filet a généré 19 fois plus de gaz à effet de serre que la même quantité de légumes de production régionale. (Getty)

L’été est propice aux grillades. Un bon steak, cela ne se refuse pas. Mais essayez donc de faire griller des saucisses de tofu pour changer. Et augmentez la part de légumes au barbecue. Les aubergines farcies, les tomates ou les épis de maïs sont plus respectueux du climat qu’un morceau de viande et vous permettent de varier les plaisirs. À titre de comparaison, un kilo de viande de bœuf génère autant de gaz à effet de serre que 19 kilogrammes de légumes produits dans la région. Un barbecue électrique est certes très pratique, mais il est aussi très gourmand en électricité. Privilégiez le barbecue à charbon de bois, mais n’achetez que du charbon de bois certifié.

Voici la Société à 2000 watts

Tout le monde en parle, en Suisse comme à l’étranger. Et c’est en Suisse qu’elle a été «inventée». Le modèle de la Société à 2000 watts est né au début des années 1990 sous l’impulsion de l’EPFZ. Les signes du changement climatique étaient de plus en plus visibles. Des scientifiques critiques se sont alors posé la question d’un approvisionnement énergétique durable et juste. 

Ils ont fixé comme objectif une puissance de 2000 W par habitant. En 1990, cela représentait une consommation mondiale annuelle de 17 520 kWh (48 kWh par jour). D’après les spécialistes de l’EPFZ, il est possible de revenir à cette valeur, notamment en optimisant l’efficacité des bâtiments, des appareils électriques et des véhicules, mais aussi en développant de nouvelles technologies.

En Suisse, les besoins en énergie et les émissions de gaz à effet de serre par habitant ont toujours augmenté pendant des décennies. Après avoir culminé nettement au-dessus de 6000 W en l’an 2000, la consommation par habitant recule sensiblement selon l’antenne «Société à 2000 watts»: en 2010, elle était encore de 6045 W contre 4857 W en 2016. Selon les professionnels de l’énergie, notre vie devient plus efficace sur le plan énergétique et la consommation totale d’énergie reste constante malgré la croissance de la population. Ce résultat réjouissant est aussi à mettre sur le compte de la politique énergétique ambitieuse de ces dernières années.

En effet, plus de cent communes et villes, dont Zurich, Lucerne, Aarau, Winterthour et Zoug, ainsi que 23 cantons sur 26, ont intégré les objectifs de la Société à 2000 watts dans leurs ambitions en matière de politique énergétique. À Zurich, Lucerne et Aarau, les électeurs ont largement soutenu cette décision. Et ce n’est pas tout: bientôt viendront s’y ajouter 250 sites 2000 W avec une population de l’ordre de celle de Winterthour et 900 sites supplémentaires réunissant une population équivalant à celle de Zurich à moyen ou long terme. L’objectif consiste à réduire la consommation d’énergie par habitant à 2000 W et les émissions de gaz à effet de serre à une tonne par personne et année d’ici 2100. Deux objectifs partiels ont été fixés pour 2050: 3500 W et deux tonnes.

e-tron News

Technique, société, mobilité: restez à la page dans les domaines qui marqueront la mobilité du futur.